06 novembre 2012

Expo : Vermeer au Quirinale à Rome

Vermeer - Le siècle d'or de l'art hollandais 

Scuderie del Quirinale, Rome (27 septembre 2012 au 20 janvier 2013)

 

Autant dire qu'il ne faut pas aller exprès à Rome pour voir cette expo, même si vous adorez Vermeer. Il y en a 4 ou 5 max, le reste étant des toiles de ses contemporains. Bon, c'est vrai qu'il y a La Ruelle, mais autant aller le voir à Amsterdam, vous pourrez en profiter pour aller en voir plus, des Rembrandt aussi, et pourquoi pas des Van Gogh. Et le reste. 

Maintenant, si vous êtes à Rome et que vous avez du temps et/ou envie de faire une pause dans les églises baroques, les sarcophages antiques et la peinture italienne, ça vaut quand même la peine d'aller au Scuderie del Quirinale pour s'imprégner de l'ambiance dans laquelle Vermeer peignait. On se délectera (ou pas) de cette peinture moraliste qui confine les femmes au foyer, désigne les bonnes épouses par l'emploi maîtrisé du balai et de la brosse, ainsi que l'éducation des enfants ; et les mauvaises, pêle-mêle, par la lecture / l'écriture de billets amoureux, la négligence des travaux domestiques, les regards échangés discrètement, les rêveries par les fenêtres ouvertes, les verres de vin bus seule ou à plusieurs, bref tout ce qui conduit à des grossesses non désirées. Le tout sur fonds d'instruments de musique hautement évocateurs, de petits chiens exprimant la fidélité et de petits chats l'inverse.

On ira aussi pour ces superbes lumières, les textures des rideaux et des tapis, la brillance des robes, le détail des coiffures, la composition sans cesse renouvelée des intérieurs contenant pourtant les mêmes meubles - une virtuosité qui ferait pâlir d'envie un responsable de showroom Ikea.

Le seul regret c'est sans doute que des barrières nous tiennent assez à l'écart des tableaux, ce qui se comprend mais qui est bien dommage parce que les détails font partie de la saveur de ce genre de peinture. L'avantage en revanche c'est que leurs titres ne sont nullement évocateurs et les noms des peintres impossibles à retenir, ce qui encourage à se concentrer sur la toile et pas les à-côtés.

Un dernier conseil : si vous y allez à une heure de pointe, prenez des jumelles. Non, sans rire. 

Le seul catalogue de l'expo disponible est en italien, mais pour un superbe livre sur Vermeer se reporter à la section Bibliographie du blog.

 

 

Posté par Pont des arts à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Expo : Vermeer au Quirinale à Rome

Nouveau commentaire